La charte déontologique des OLF 2017-11-09T07:14:38+00:00

Charte déontologique des Officiants Laïques de France (OLF)™
Éthique, respect et tolérance

Charte déontologique des Officiants Laïques de France (OLF) Ethique, respect et tolérance

Copyright©

Tous les officiants Les Petits Papiers sont membres du regroupement des Officiants Laïques de France ™, et exercent dans le respect rigoureux de sa charte d’éthique et de déontologie. De plus, tous les officiants Les Petits Papiers ont été formés par Aurélie Berthelot, fondatrice de la première agence. Aurélie Berthelot a reçu le Wedding Awards 2017 du site Mariages.net pour la qualité de son travail, sur la base du vote des mariés pour qui elle a officié.

 

Pour plus de praticité, nous désignerons ci-après, par le terme de « mariés », toute personne, couple ou groupe souhaitant faire appel aux services d’un(e) officiant(e). Car même, si dans une grande majorité des cas, l’officiant(e) intervient dans le cadre d’une union, il (elle) peut tout aussi bien être amené(e) à accompagner un individu, un couple ou une famille dans le cadre d’un évènement marquant d’une pierre blanche ou noire leur histoire (naissance, anniversaire, noces d’or et autres, jubilé, deuil…).

De même, afin de faciliter la lecture, le terme officiant(e) sera décliné uniquement au masculin afin d’éviter de multiples parenthèses alourdissant la présentation.
Mais cette fonction se veut totalement neutre en termes de genre.

1. De l’engagement moral

En tant que membre des OLF, chaque officiant ayant adhéré à cette charte a la pleine conscience et la pleine mesure qu’il adhère sans réserve aux valeurs énoncées. Il s’engage à les respecter et à les faire vivre.

2. Du secret professionnel

Être OLF, c’est placer sous le sceau du secret professionnel absolument tous les échanges que l’officiant peut être amené à avoir avec les mariés.

3. De la confidentialité

Les OLF demandent l’accord écrit des participants avant de publier des photos d’un évènement, même si cette diffusion se fait dans le respect du droit à l’image et de manière anonyme (sans le nom des personnes photographiées).

4. De la tolérance et de la laïcité

Les OLF ne portent aucun jugement sur les convictions des mariés. Ils ne font aucun prosélytisme concernant leurs propres convictions. Ils acceptent et comprennent que la spiritualité de chacun relève de l’intime et ne classe pas les mariés dans les cases « athée, agnostique ou croyant ». Ils acceptent que la diversité des individus soit infiniment riche.
De plus, ils se feront fort de comprendre la sensibilité de chacun, de la respecter et d’éventuellement la retranscrire dans ses interventions, mais uniquement si tel est le désir des mariés.
La laïcité (tolérance et ouverture) ne peut être interprétée comme le laïcisme (fermeture et rejet de toute forme de spiritualité hors de la sphère privée). Par conséquent, les OLF sont totalement neutres et respectent les convictions de chacun, dès lors que ces convictions sont compatibles avec les lois du pays où exerce ces officiants, mais avant tout respectueuses de la dignité humaine, de la laïcité, du libre arbitre de chacun des époux, et de l’égalité femme / homme.

5. Du respect des lois et des institutions

Les OLF peuvent être amenés à exercer dans un autre pays que la France. Dans les deux cas, ils s’engagent au respect des lois du pays où ils exercent.
Concernant la France, un mariage ne peut être célébré si une union civile n’a pas été préalablement contractée en mairie (au tribunal d’instance ou devant un notaire pour le PACS). Si un couple souhaite se marier de façon symbolique, sans passer de contrat officiel, l’officiant s’interdira d’employer le mot « mariage ». Il préfèrera les termes de « cérémonie d’engagement » ou « cérémonie symbolique » par exemple, et rappellera aux mariés que cette célébration ne peut en aucun cas se substituer à un mariage civil ou un PACS. Toujours dans le cadre du respect de la loi française, la loi 2013-14 du 17 mai 2013 rend légal le mariage entre deux personnes du même sexe. Les OLF, quelques soient leurs convictions personnelles, doivent être en mesure d’accompagner un couple homosexuel avec le même engagement et la même bienveillance qu’ils le feraient pour un couple hétérosexuel.

6. De l’image de l’officiant

Les OLF ont conscience de l’image que renvoie leur fonction et s’imposent lors des cérémonies une attitude respectueuse, convenable et adaptée à la nature de la célébration.

7. Du sérieux des Officiants Laïques de France (OLF)

Les OLF ne sont pas des animateurs ou des figurants pour une cérémonie fictive ou burlesque. Leur démarche se veut sincère et impliquée. Bien que certaines célébrations puissent être moins protocolaires que d’autres, leurs interventions ont vocation à donner du sens, de la profondeur et de la solennité à l’évènement.

8. De la formation

Tous les OLF doivent suivre la formation d’officiant au sein du centre de formation le CFAE, que ce soit en présentiel ou en E-Learning. En plus d’y avoir appris comment respecter et appliquer les prescriptions de la présente charte, ils ont été formés au symbolisme, à l’étude des rituels nuptiaux, à l’écriture et à la prise de parole en public.

9. De l’indépendance

Les OLF, bien que respectant les valeurs de la présente charte, exercent leur métier librement. Liberté de méthodologie, de gestion du temps et de tarification de leurs services. La charte OLF représente un cadre éthique et non commercial.

10. Du sens du mariage

Les officiants adhérant à la charte OLF, s’engagent à incarner l’ensemble des valeurs décrites ci-dessus. Ils placent les valeurs du mariage au cœur de leur démarche. Non pas celles d’un mariage civil ou religieux, mais d’une union au-delà de toute dimension légale ou religieuse. La volonté de deux êtres de s’unir. Par conséquent, les officiants adhérant aux valeurs des OLF, sont des personnes qui unissent et qui ne peuvent donc prendre en considération ce qui désunit ou oppose les Hommes (religion, nationalité, sexualité, situation sociale ou familiale, convictions politiques…).

11. Du nom « OLF » (Officiants Laïques de France)

La notion de laïcité a été clairement posée au paragraphe 4.
La notion d’officiant témoigne de la solennité de la démarche.
Un officiant assure un office avec toute la rigueur, le sérieux et le respect sous-entendus dans le terme d’officier.
Concernant la notion de laïcité française, elle est intiment liée à la constitution de 1958. Bien qu’un OLF puisse officier dans le pays de son choix, il se fait fort de porter les valeurs évoquées précédemment : liberté, égalité, tolérance. Valeurs historiquement portées et défendues par la France bien au-dessus des positions partisanes ou dogmatiques.